Un nouveau diagnostic pour les locations03/07/2017  



Depuis le 1er juillet, les bailleurs doivent fournir à leurs locataires un audit des installations de gaz et d'électricité. Cela porte, pour l’instant, sur les immeubles antérieurs à 1975, mais s’appliquera à tous les baux sans exception dès janvier 2018. Ces diagnostics seront valables six ans, contre trois dans le cas d’une vente. Ils devront être réalisés par un diagnostiqueur accrédité. Les diagnostics concernent à la fois les parties privatives du logement mais également ses dépendances et sont à réaliser dans tous les logements comportant une installation intérieure de gaz en fonctionnement, qui date de plus de 15 ans ou dont le dernier certificat de conformité date de plus de 15 ans.


 Autres articles sur le même sujet :
Nouveaux diagnostics obligatoires

Lors de la location d'un logement vide ou meublé, deux diagnostics, l'un pour l'installation de gaz, l'autre, pour celle de l'électricité, devront être fournis.

Coupures de gaz à tous les étages

Face à la hausse des prix de l'énergie, la moitié des Français a réduit sa consommation d'électricité et de gaz.

Location : un loyer sur quatre est illégal

L'association de consommateurs et d'usagers CLCV a renouvelé son enquête sur l'encadrement des loyers parisiens. Il en ressort que moins des deux tiers des annonces de location sont conformes et que, par conséquent, 38 % des loyers proposés dépassent le montant autorisé (contre 42 % un an plus tôt).

La « problématique » restitution du dépôt de garantie

La Confédération générale du logement vient de présenter son baromètre annuel des plaintes des usagers du logement (locataires, propriétaires ou copropriétaires). Elle a reçu 2934 demandes et réclamations en 2015, soit 25 % de plus en un an.

Pas d’aides pour les logements indécents

Un décret du 18 février 2015 empêche désormais les propriétaires proposant à la location des logements indécents de toucher les allocations logement.

Les pros de l’immobilier sont confiants

Les professionnels de l'immobilier se disent "optimistes" pour le marché du logement en 2017.