Les loyers "loi de 1948" restent stables10/07/2017  



Les augmentations des loyers des logements régis par la loi du 01/09/1948 sont déterminées chaque année par décret et interviennent au 1er juillet. Cette année, les réévaluations sont limitées à + 0,51 % pour les logements relevant des catégories II A, II B, II C, III A, III B et III C. Les locaux de catégorie IV ne subissent aucune majoration annuelle légale de loyer. Le décret, publié au Journal officiel de ce vendredi, fixe en outre les prix de base des valeurs locatives pour chacune de ces catégories. S'agissant des loyers établis forfaitairement, le taux de majoration est fixé à 0,51 %.


 Autres articles sur le même sujet :
Quelle hausse pour les loyers "loi de 1948" ?

Les loyers des baux soumis à la loi de 1948 peuvent, sous certaines conditions, être modifiés et augmentés selon des barèmes fixés chaque année par décret. Cette année la hausse est plafonnée à 0.06%.

Encadrement annuel des loyers reconduit dans 28 agglomérations

Le dispositif permettant de contenir la hausse des loyers dans 28 agglomérations qui connaissent une forte tension du marché locatif est reconduit comme chaque année.

Payez-vous un juste loyer ?

À l’occasion du premier anniversaire de l’encadrement des loyers à Paris, le ministère du Logement a lancé mardi 26 juillet une plateforme numérique destinée à évaluer le niveau de loyer actuel par rapport au loyer de référence et le loyer maximum autorisé pour les caractéristiques de son logement.

L’APL devient modulable

L'aide personnalisée au logement (APL) pourra désormais être minorée voire supprimée dès lors que le loyer est supérieur à un plafond. La mesure s'applique au 1er juillet 2016.

L’encadrement fait baisser les loyers

30% des nouveaux locataires ayant emménagé à Paris en 2015 ont bénéficié d'une baisse de loyer, grâce à l'encadrement des loyers instauré à partir du 1er août, selon l'enquête annuelle de l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap).

La hausse de l'immobilier continue

Les prix des logements anciens et le volume de transactions continuent d'augmenter au deuxième trimestre 2017.